Chercher blog.fr

  • Profil des plages angloyes: le point sur la situation au 11/09/2014

    Littoral Angloy Septembre 2014

    L'équipe SoSLa a profité des grandes marées du mois de Septembre 2014 pour faire un point sur l'érosion des plages angloyes.
    Rappelons que le profil des plages a été sérieusement modifié par les fortes houles cet hiver. La pente de l'estran, de manière générale, était si élevée qu'au lieu de se cantonner à un test de reprofilage à la plage de Cavaliers, la municipalité a fait le choix de pousser le sable sur quasiment toute les plages de la côte angloye entre le 15 Mai et le 24 Juin 2014.

    Voici un comparatif des plages à marée basse entre Septembre 2014 et Septembre 2013. Les photos, sur ces deux périodes, ont été réalisées au plein bas avec un coefficient marée de 110 en 2014 (hauteur d'eau: 0.34m) et un coefficient de 105 en 2013 (hauteur d'eau: 0.53m). Donc en théorie l'impression d'un plus bas devrait se faire sentir sur les images de 2014:

     

    Plage du Vvf:

    2014

    vvf marée basse coef 110 septembre 2014

    2013

    vvf septembre 2013 hauteur d'eau 0.61m

    La plage de la petite Chambre d'Amour, de manière générale, parait avoir reculé par rapport à l'année dernière:
    - Au sud, le banc de sable près des rochers n'est toujours pas revenu. (voir Article de Juillet 2014)
    - Au nord de la plage, aucun banc n'émerge réellement cette année et la plaque rocheuse parait flotter tel un sous marin qui fait surface!
    - La pente de la plage est impressionnante de verticalité!
    - Les pratiques de sport de glisse se font uniquement à marée basse.

    Les petits fonds de cette plage laissent apparaître actuellement des zones rocheuses qui pourront s'accentuer dans l'avenir si on ne RAMÈNE pas plus de sable lors des prochaines campagnes de dragages (100% de clapage côtier)

    septembre 2014 marée basse

    La transparence des eaux, au sud du VVF, laisse entrevoir un véritable reef.

    vvf roche septembre 2014 b

    Des îlots rocheux sous marins apparaissent un peu partout au milieu de la baie.

    2014

     plaque vvf septembre 2014

    2013

    plaque vvf septembre 2013

    La plaque rocheuse au nord de la petite Chambre d'Amour fait bien plus saillie cette année, signe d'une baisse des petits fonds. Attention, rochers coupants et cassants à approcher avec précaution!

     

    Sur le haut de plage, il y a encore un stock de sable important au sud de la digue en 2014.

    2014

    vvf septembre 2014 face

    2013

    vvf septembre 2013 face

    Mais le volume de sable présent ici ainsi que le diamètre des grains ne justifient pas la disparition du sable fin présent l'année dernière dans les petits fonds de cette baie...

     

    Plage du Club:

    2014

    Club septembre 2014 coef 110

    2013

    club septembre 2013 coef 105

    Comme au mois de Juillet 2014, il y a toujours plus de sable en haut de plage cette année. Sur la partie basse de la plage, un petit banc longiligne émerge légèrement malgré un coefficient de marée de 110. La pratique du surf y est de courte durée.

     

    Plage des Sables d'Or:

    2014

    sable d'or septembre 2014

    2013

    sable d'or septembre 2013

    Ici, status quo sur les bancs de marée basse, même si cette année, le banc parait plus important, la différence n'est pas significative vu les coefficients de marée et la petite houle présente l'année dernière. Cette plage est certainement le meilleur spot actuel du sud d'Anglet question "niveau d'eau".

    En revanche, la petite digue des Sables d'Or joue toujours à cache-cache entre 2014 et 2013 signe d'un stock encore important de sable devant le mur de soutien et ses enrochements:

    2014

    sable d'or ASI  1009 2014

    2013

    sable d'or ASI septembre 2013

    Photos Anglet Surf Info.

     

    Plages du centre angloy:

    2014

    Anglet plages centrales septembre 2014

    2013

    Anglet plages centrales septembre 2013

    Entre la plage des Corsaire et la petite Madrague, il y a un petit banc de sable qui émerge nettement en 2014 et qui se prolonge jusqu'à la plage de l'Océan comme en 2013. La situation des petits fond à marée basse parait meilleure que l'année dernière.
    En revanche, la partie haute de la plage parait toujours très ensablée et très en avant des repères par rapport à 2013. On le remarque au niveau de la digue de la madrague qui a l'air plus ensablée.

     

    Au nord d'Anglet:

    Septembre 2014

    Cavaliers marée basse septembre 2014

    Juillet 2014

    cavaliers 1507 2014 marée basse coef 106

    Hélas, pas de comparatif entre 2014 et 2013, mais on peut voir que rien n'a changé entre Septembre 2014 et Juillet 2014. La pente de la plage est toujours aussi raide entre le nord de la Madrague et la plage des Cavaliers.

     

    Conclusion: L'impression de "plage-cuvette" demeure aujourd'hui sur les plages nord et sud du littoral. Malgré l'opération de reprofilage du Printemps, le volume de sable est bien plus important que l'année dernière en haut de plage. La disparition des petits fonds sableux à la petite Chambre d'Amour prend une tournure inquiétante pour l'avenir. Les plages du centre, elles, tirent leur épingle du jeu avec un engraissement notable des bancs de sable de marée basse lié directement au clapage côtier dans cette zone lors des dernières campagnes de dragage. La grandeur de l'estran, plus importante que sur le reste du littoral, leurs permettent d'avoir aussi des pentes moins fortes. Ces plages restent donc les zones les plus récréatives en 2014.

    L'équipe SoSLa

  • ................... « L’ÉROSION CÔTIÈRE EN AQUITAINE »...................

     côte sableuse aquitaine

    EXPOSITION "L'EROSION COTIERE EN AQUITAINE" A IZADIA

    Le sujet:

    Présentant la stratégie régionale de gestion de la bande côtière, cette exposition mets en avant les risques d’érosion établis pour l’Aquitaine à l’horizon 2020 et 2040 ainsi que les différents modes de gestion qui peuvent être mis en place pour y faire face. Elle est le fruit d’une concertation et d’une réflexion scientifique partagées avec l’ensemble des partenaires aquitains.

    La stratégie régionale traduit une ambition collective et propose à l’ensemble des acteurs publics du littoral aquitain une vision partagée permettant de faire face aux risques d’érosion côtière. Elle s’inscrit dans le contexte national dont le but est de concevoir une vision à moyen et long termes de l’espace et des activités exercées, tout en conjuguant le développement économique futur.

    Cette exposition est initiée et produite par le GIP littoral qui en assure la diffusion et le financement, en partenariat avec l’Europe, l’Etat et la Région Aquitaine.

    Le point de vu de l'équipe SoSLa:

    Petite exposition sympa sur la problématique de l'érosion littorale en Aquitaine. Tous les thèmes y sont abordés d'une manière ou d'une autre. Seul bémol, les cartes présentées par le GIP sur "l'aléa de la côte sableuse" et "les risques sociaux-économiques côtiers" ne traitent pas clairement des plages d'Anglet??? Oups!

    Dates: Du 29 Juillet au 23 Septembre 2014 à la Maison de l’environnement d’Izadia à Anglet

    Horaire: 10h-12h30 et 14h-18h

    L'équipe SoSLa

    Tout le dossier de "la stratégie régionale de gestion de la bande côtière" ici

  • Le point sur le profil des plages angloyes au 15 juillet 2014

    L'équipe SoSLa a profité des grandes marées du mois de Juillet 2014 pour faire un point sur l'érosion des plages angloyes.

    Rappelons que le profil des plages a été sérieusement modifié par les fortes houles de cet hiver exceptionnel. La pente de l'estran, de manière générale, était si élevée qu'au lieu de se cantonner à un test de reprofilage à la plage de Cavaliers, la municipalité a fait le choix de pousser le sable sur quasiment toute les plages de la côte angloye entre le 15 Mai et le 24 Juin 2014.
    OP reprofilage Printemps 2014

    On a pu voir des tractopelles, des bulldozers et des camions bennes naviguer à travers les plages pour casser les bosses formées cet hiver, en redescendant le sable jusqu'au rivage.

    Ici, plage de la Madrague:
    OP reprofilage2

    Là, plage de Marinella:
    OP reprofilage3

    Où encore là, devant la plage du Club (photo ASI):
    ASI 4 le club mai 2014

    De sacrés volumes de sable ont été déplacés et rendus en partie à la mer. On peut imaginer combien la tache a dû être grande en regardant les photos suivantes, prises à la plage de l'Océan.
    Océan 1 le 1906 2014Ocean 5 le 2006 2014
    Ces photos ont été prises depuis la Webcam Live située en haut de cette plage le 19 et 20 Juin. Sur la première, on ne voit pas le rivage, ni même les jets de vagues en bord de plage. Sur la deuxième, 24 heures après, les petites mousses blanches sont enfin visibles. Les engins auront passé plus de deux jours sur cette zone pour reprofiler l'estran, travaillant à toutes les marées et par petits coefficients. Mais de toutes façons, difficile de pousser le sable plus loin en mer quand on sait que les bancs de sables découvrant à marée basse n'existent plus!

    Cette initiative parait donc positive pour le littoral afin d'améliorer la sécurité des baigneurs en réduisant l'effet shore break, en améliorant la visibilité entre le rivage et le poste de secours et en rendant les lieux plus propices "aux plagistes".

    Mais du point de vu "sports de glisse", pour l'instant, cela n'a rien changé. Le sable, en général, n'a pas été poussé à marée basse et par gros coefficient de marée, ce qui fait que les plateaux émergeant au plein bas (quand il y en avait) n'ont pas bénéficié de cet apport de sable et l'impression de cuvette demeure sur une bonne partie des plages.

    -Voici l'analyse traditionnelle et comparative de la tendance générale au 15 Juillet 2014:

    vvf 1507 2014 marée basse coef 106
    marée basse 2507 2013 coef 104
    Au sud à la plage de la petite Chambre d'Amour, de manière générale, parait avoir reculé par rapport à l'année dernière:
    - Au sud, le banc de sable ou une personne se promenait l'année dernière n'existe plus (cercle orange).
    - Au nord de la plage, plus aucun banc n'émerge cette année (croix verte).

    Même comparatif à la plage du Club entre une photo de grande marée de Juillet 2014 et celle de la grande marée de Septembre 2013
    club 1507 2014
    marée basse 2013 19 09  coef 105 hauteur mer 0.61m
    Il y a vraiment beaucoup plus de sable en haut de plage cette année malgré l'opération de reprofilage. En revanche, il y a moins de sable sur la partie basse puisque quasiment aucun banc n'émerge au plus fort de la marée d'un coefficient de 106, et il y a même une réapparition de trou d'eau presque comme il y a deux ans.

    Au niveau du centre angloy avec des photos de Juillet 2014 et celle de Juillet 2013:
    centre anglet 1507 2014 marée basse coef 106
    marée basse 2013 07 25 coef  104
    - Dans la zoe de la Madrague, il n'y a plus à proprement parler de banc de sable qui émerge nettement et ce, jusqu'à la digue des Cavaliers.
    - Vue la zone de déferlement des vagues, on a l'impression que la mer a un peu plus gagné sur la terre..

    Au nord d'Anglet, hélas pas de comparatif, mais on peut relever quelques détails sur cette photo du 15 Juillet 2014:
    Cavaliers 1507 2014 marée basse coef 106
    - la tour de surveillance à la plage de l'Océan a les pieds dans l'eau malgré la marée basse tellement la pente reste forte après le reprofilage.
    -Aux Cavaliers, la pente de la plage semble plus douce en face du poste de surveillance et par endroit, elle semble même aller plus loin dans la mer. Ici, on a une impression visuelle positive des bulldozers, mais pour combien de temps? à suivre...

    L'équipe SoSLa

  • De la mer à la terre, histoire d'un transit pas comme les autres!

    Petit hommage au LUNO, navire espagnol, qui est venu s'échouer sur la côte angloye le 05/02/2014 en pleine tempête de houle.
    Bien que les résultats de l'enquête dévoilant les raisons exactes de son drossage sur la digue des Cavaliers n'ont toujours pas été révélée, il ne reste plus aucune trace de son naufrage. Seule, son ancre, disparue dans les profondeurs sablonneuses de l'entrée de l'Adour, hante maintenant les plages nord du littoral! Un jour peut être refera t'elle surface comme pour l'hélice du MARRON, retrouvée 60 ans après la catastrophe, à la petite Chambre d'Amour. En attendant, voici un diaporama des différentes étapes du démantèlement du LUNO réalisé avec des images issues de la caméra Webcam HD qui domine le spot:

    IMG_6159IMG_06169IMG_6170
    IMG_6173IMG_6174
    IMG_6177
    IMG_06291
    IMG_06296IMG_06339IMG_06351
    IMG_06356IMG_06362IMG_06365
    IMG_06393IMG_06395IMG_06397:
    IMG_06476IMG_06477IMG_06479
    IMG_06484IMG_06485IMG_06486
    IMG_06490IMG_06493IMG_06494
    IMG_06495IMG_06505IMG_06508
    IMG_06521IMG_06523IMG_06612
    IMG_06615IMG_06616IMG_06619
    IMG_06623IMG_06625IMG_06627
    IMG_06652IMG_06661IMG_06692
    IMG_06700

  • Dragage du printemps 2014 ou ingérence sableuse: Pourquoi?

    Palletier de Babinfo pays basque

    Voici la drague Pallieter, à l'origine du nouveau déficit sédimentaire des plages d'Anglet. Photo Babinfo Pays Basque

     

    - Nouvel échec de la politique de clapage côtier* du port de Bayonne avec plus de 66% de perte de sable fin angloy:

    Sur 406 873 mètres cubes de sable dragués à l'entrée de l'Adour durant cette dernière campagne soit deux fois plus que d'habitude, 269 868 mètres cubes ont été perdus définitivement pour le littoral en seulement trois semaines l'équivalent de 2 fois le volume de la grande plage de Biarritz. Après la gifle littorale provoquée par l'intensité exceptionnelle de cette hiver, la drague Pallieter est venue affliger une nouvelle érosion au littoral Angloy en lui subtilisant une partie de son sable fin si précieux pour protéger ses rivages des assauts de l'océan: c'est vraiment DRAMATIQUE!

     

    - Durant cette campagne, la drague Pallieter a été bien plus dévastatrice que les tempêtes Christine & Hercules réunies! Pourquoi? Que s'est-il réellement passé sous l'eau?

    dragage embouchure de l'adour

    Voici un schéma qui répond à ces questions: en fait, la drague a pompé le sable marin situé devant la plage de la Barre, près de la côte. Cette disparition de sable angloy provoque un effondrement des petits fonds se traduisant par une érosion des plages les plus proches. A moyen terme, ceux sont les plages des Cavaliers, des Dunes ou de l'Océan qui en font les frais "par effet de vases communicants" puis le sud du littoral avec l'apparition d'une forte pente! (Image issue du documentaire:"le Sable, enquête sur une disparition")

     

    - Plusieurs d'entre vous nous ont signalé ne pas comprendre pourquoi la drague Pallieter clapait au large le sable dragué à l'embouchure, alors que la houle devant les plages était inférieure à un mètre? C'est vrai ça, POURQUOI?

    Exemple d'un cas concret observé parmi tant d'autres lors de cette campagne:

    suivi drague du 11 avril 2014 photo Marine traffic

     

    Report du 11 avril 2014 photo ASI

    Première photo: relevé du déplacement de la drague Pallieter en activité à l'entrée de l'Adour sur 24 heures le 11 Avril 2014. Aucun clapage côtier n'est réalisé sur les six chargements de sable fin faits à l'entrée de l'Adour...On note juste une manœuvre bizarre devant le nord des plages?
    Deuxième photo: relevé météorologique de Anglet Surf Info du vendredi 11 Avril au petit matin.
    Pourquoi, alors qu'il n'y a pas de houle, la drague Pallieter va claper au large le sable fin pris à l'entrée de l'Adour????

     

    - Voici un élément d'information qui va apporter des réponses:

    Il s'agit de l'appel d'offre lancé par la CCI Bayonne sur le maintien des profondeurs de l'embouchure de l'Adour concernant les 3 prochaines campagnes de dragage Printemps-Automne 2014 et Printemps 2015, publié durant l'été 2013. Il va totalement dans le sens de ce que nous avons observé ces derniers jours:
    A aucun moment n'est mentionné l’intérêt, le devoir ou l'obligation de faire "du clapage côtier"! Ce terme n'est d’ailleurs jamais employé? Rien ne contraint la compagnie de dragage, même si les conditions le permettent, de ramener le sable fin sur la côte Angloye et ce, malgré une convention tripartite signée entre la CCI BPB, l'agglo et la ville d'Anglet depuis 2010. On comprend vite qu'il s'agit là d'un accord oral et non écrit qui ne tient qu'au bon vouloir du capitaine du navire, puisqu'il est "seul maître à bord". Force est de constater qu'il était particulièrement mal luné et qu'il était équipé d'un navire peu favorable à la pratique... Pourtant la tâche était d'une IMPORTANCE CAPITALE suite à cet hiver exceptionnel. La priorité de la problématique Angloye a été une nouvelle fois reléguée au deuxième plan!!!
    Il est très probable que les responsables qui gèrent ces activités doivent penser qu'ils nous rendent service quand la drague nous ramènent le sable devant les plages, un service qui plus est payant et dont le coût vient encore d'augmenter en 2014 puisque la ville d'Anglet contribue financièrement depuis 2010 au retour de son sable...

     

    dragage embouchure de l'adour

    Extrait de l'appel d'offre publié durant l'été 2013. Rien ne fait allusion, ni de près ni de loin, à la nécessité de faire du clapage côtier. Cliquez sur l'image pour lire l'appel d'offre publié durant l'été 2013.

     

    - Alors nous allons faire une mise au point en faisant un petit rappel des FAITS HISTORIQUES afin de savoir à qui revient LA RESPONSABILITÉ de la perte de ce sable et l'érosion qui en découle:

     

    - Depuis 1578, c'est à dire depuis au moins le détournement de l'Adour, la côte angloye à la particularité singulière de GAGNER PLUSIEURS MÈTRES PAR AN sur l'océan et ce, jusqu'à que la CCI de Bayonne récupère la gestion du port de Bayonne en 1887. Les contributeurs naturels en sable sont, à cette époque, la dérive littorale nord-sud et le fleuve Adour qui charrie les sables provenant des monts pyrénéens.

    historique du trait de côte de la barre

    Extrait officiel des relevés établis par les ingénieurs des Ponts et Chaussés entre 1700 et 1869: les tracés colorés et datés correspondent aux différents traits de côte relevés à l'embouchure de l'Adour. On voit nettement sur ce plan que la terre gagne sur la mer autant au nord qu'au sud de la sortie du fleuve à un rythme moyen de 3.5 mètre/an et ce, pendant les 170 années étudiées. (Archive départementale de Pau, Fond de la préfecture Sous Série 4 S 202, Service Maritime).

    - En 1896, après avoir formulée sa demande à l'Etat, la CCI de Bayonne obtient l'autorisation de pratiquer le dragage continue de la barre de l'Adour et en retire chaque année 350 000 mètres cubes de sable. Dès lors, les sondages du service hydrographique de la Marine constatent une inversion de l'évolution des profondeurs de la côte Angloye et ce durant les décennies qui suivent(S. MANOUJIAN et C.MIGNIOT 1978). Les Ponts et Chaussées, de leur côté, feront le même constat avec l'amorce d'un recul du trait de côte angloy...

    - En 1966, la fin de la construction de la grande digue du Boucau est synonyme d'accélération de l'érosion de la côte Angloye. En effet, les volumes de sable dragués à l'entrée de l'Adour sont multipliés par deux, avoisinant ainsi les 700 000 m3 par an soit l'équivalent à 2 fois le volume de la tour Montparnasse. Le littoral angloy, qui devient avec cette nouvelle digue l'unique contributeur en sable fin dragué à l'entrée de l'Adour, recule alors par dizaines de mètres tous les ans! Les propriétaires privés du front de mer, dont fait partie la société foncière de Biarritz Anglet, perdent des surfaces de terrain considérables et intentent un procès contre l'Etat, alors propriétaire du port de Bayonne et de la fameuse digue construite à l'embouchure du fleuve.

    - Le 18 Novembre 1974, le tribunal administratif de Bayonne rend son verdict. Il tient l'Etat responsable de 80% des pertes des terrains de la société foncière Biarritz Anglet, causées par la construction de la grande digue du Boucau et par le dragage intensif de l'embouchure du fleuve... Aussitôt, le domaine publique maritime prend à sa charge la problématique en faisant arrêter les extractions littorales de madrague qui ont lieu de chaque côté de l'embouchure de l'Adour, en construisant 6 épis sur la côte d'Angloye pour empêcher le sable fin de remonter vers l'entrée de l'Adour et en mettant en place un clapage côtier systématique et à ses frais pour ramener le sable angloy qui tombe dans le chenal.

    19 novembre 1974 Journal Sud ouest

    Extrait du journal Sud-ouest du 19 Novembre 1974, consultable aux archives de la Médiathèque de Bayonne et relatant la responsabilité et la condamnation de l'Etat suite à la construction de la grande digue et la pratique du dragage qui en découle.

     

    Pour mieux appréhender cette condamnation, nous rappelons qu'il a été démontré à plusieurs reprises depuis les années soixante-dix que l'Adour ne produisait quasiment plus de sable c'est à dire moins de 25 000 m3 par an (Landouer, 1990, "Défense du littoral d'Anglet, Golfe de Gascogne, un exemple dans une zone à forte houle." A.I.P.C.N, Bulletin 1990, 71, 40-80)
    Il a été également démontré que le sable provenant des Landes ne franchissait plus l'Adour puisque la grande digue s'impose comme un véritable rempart contre la dérive naturelle du sable. D'ailleurs, les plages de Tarnos, au nord immédiat de l'embouchure, gagnent toujours du terrain sur la mer depuis 1966...et ce malgré les extractions littorales intensives qui s'y sont pratiquées durant les années 60 et 70!

    étude ifremer

    Sur cette carte, établie par la Préfecture Région Aquitaine en 2001, qui s'intitule "Évolution moyenne du trait de côte entre 1966 et 1998", les plages au nord immédiat de l'embouchure ont gagné en moyenne entre 15 et 40 mètres, et ce malgré les grandes années d'extractions littorales.

     

    - En 2004, le clapage côtier est stoppé par la volonté du président de la communauté d'agglomération du BAB, ancien Maire de Biarritz, pour des suspicions de pollution jamais avérées...

    - En Octobre 2010, le clapage côtier reprend avec une convention tripartie entre la CABAB, la ville d'Anglet et la CCI de Bayonne, concessionnaire du port depuis 2009. Mais la grande surprise, c'est que maintenant la ville d'Anglet doit payer pour qu'on lui ramène son sable???

    - En Juin 2012, la CCI de Bayonne au lieu de se concentrer sur sa nouvelle mission de ramener un maximun de sable dragué sur les plages d'Anglet pour lutter contre l'érosion artificielle dont elle est à l'origine, répond à une demande d'une émanation de l'ACBA (ancienne CABAB), sans consulter la ville d'Anglet(????), pour un projet de mise à terre des sables Angloys à des fins non littorales.

    - En Janvier 2014, l'achat d'une drague pour le port de Bayonne est signé par les différents partenaires dont la CCI de Bayonne, porteuse du projet, le conseil Régional Aquitain propriétaire du port de Bayonne, l'Agglomération Côte Basque Adour (ACBA) et la ville d'Anglet. Une nouvelle fois, les Angloys doivent payer le retour de leur sable retiré par les activités de dragage !

    Alors riche de cette histoire locale, nous nous étonnons encore aujourd’hui de voir le Conseil Régional Aquitain et la CCI de Bayonne Pays Basque, ne pas prendre les dispositions nécessaires pour lutter contre cette érosion artificielle, voire même ne pas avoir anticipé la problématique avec ces trois futures campagnes de dragage en attendant l'arrivée de la nouvelle drague à demeure.

     

    Nous constatons ainsi que les habitants d'Anglet sont victimes:

    - d'un préjudice financier puisque la ville d'Anglet doit payer à la fois ses défenses littorales contre l'érosion artificielle et le retour de son sable aspiré à l'entrée de l'Adour par les activités de dragage.

    - d'un préjudice moral qui touche tous les utilisateurs de ces plages puisqu'ils sont obligés de fréquenter d'autres rivages suite aux modifications drastiques du profil des plages. (granulométrie et pente des plages en cause).

    - d'un préjudice vital puisqu’il a été reconnu par la mairie d'Anglet l'urgence de faire des modifications de l'estran des plages d'Anglet dans un soucis de sécurité des baigneurs, suite à la formation de pentes de plus de 14% sur certaines zones. Les angloys vont devoir une nouvelle fois payer ces travaux d'aménagement dont on comprend maintenant l'origine.

    Nous tirons la sonnette d'alarme face à une situation qui continue de se dégrader sur les plages angloyes et à cette ingérence coûteuse que représente les activités de dragage et où le contribuable angloy n'est ici qu'une victime. Que vont faire les nouveaux élus de la ville d'Anglet et de l'agglomération face à la mise en lumière des conséquences néfastes que causent les activités portuaires au littoral Angloy?

     

    L'équipe Sosla

    littoral angloy 2002 ign

    Voici une photo aérienne de l'IGN datant de 2002 (cliquez dessus pour un agrandissement). Mettez une règle sur le trait de côte landais (limite mer-plage), vous verrez que les plages au nord de l'embouchure n'ont pas bougé, voire se sont engraissées, alors qu'au sud de l'Adour, elles ont reculé de plus d'un centaine de mètres suite à l'érosion artificielle qui a commencé en 1896...

     

    *clapage: action de reverser le sable contenu dans le navire vers les fonds marins contrairement au dragage qui consiste à aspirer le sable des fonds marins vers l’intérieur du navire.

    "clapage côtier": reverser le sable à proximité de la côte pour ré-ensabler les plages.

avaaz.org

SIGNEZ LA PETITION SUR AVAAZ:

"Empêchons la vente du sable des plages publiques d'Anglet"en demandant aux préfectures concernées le retrait de la modification de l'arrêté inter-préfectoral autorisant pour la première fois la vente d'une partie des sables dragués à l’entrée de l’Adour et provenant du littoral angloy.

 

fb2

Rejoignez SOS LITTORAL ANGLOY sur Facebook !

 

 

SI VOUS ADHEREZ A L'ESPRIT DU BLOG, SOUTENEZ-NOUS EN VOUS INSCRIVANT DESSOUS !
Souscription Email

Vous pouvez recevoir les posts de ce blog par email.

 


 


 

Compteur visiteurs
Total des pages vues aujourd'hui:
46343
Pages vues aujourd'hui:
14
Total des visiteurs:
25572
Visiteurs aujourd'hui:
11

 

ASI

ANGLET SURF INFO:

Site de météo du surf et des plages d'Anglet, tous les jours, toute l'année...Magnifique !

 

 

guide de bain ANGLOYS

LES GUIDES DE BAIN ANGLOYS

sensibilisent le public aux risques liées aux bains et aux activités de glisse en mer !

 

 

HEGALALDIA:

Vous trouvez un oiseau en difficulté sur la plage, contactez l'association de sauvegarde de la faune sauvage

 

 

Auteurs du blog: Aymeric Bayle et Pascal Dunoyer Contact: soslittoralangloy@gmail.com

Footer:

Le contenu de ce site wed appartient à une personne privée, blog.fr n'est pas responsable du contenu de ce site.